Interview

Olivier BOUTIN Artiste peintre

Quand et comment avez-vous commencé à peindre ?

Quel a été le cheminement de vos débuts ?


En fait, j'ai commencé par le dessin. Très tôt, à l'école primaire, les instituteurs ont été surpris par les détails de mes dessins du fait de mon jeune âge. Je me souviens d'avoir dessiné un paysage avec une route, et plusieurs instituteurs sont venus pour voir mon dessin, car j'avais dessiné sur la route les couloirs de direction, avec les flèches et les panneaux de signalisations.

J'habite à Marseille, mais je suis originaire du nord de la France. Nous avions un climat plus rude. Alors, pendant les week-ends de mauvais temps, je dessinais beaucoup. A 5 ans, je dessinais des châteaux et à 8 ans des personnages de dessins animés comme Donald et Mickey Mouse.
Après, je suis passé aux bateaux, les voiliers, et plus précisément le bateau du Capitaine Crochet dans Peter Pan. Les couleurs et le pays imaginaire me faisaient rêver. Le dessin pour moi est un monde parallèle dans un espace-temps intemporel, c'est un univers qui me permet de faire abstraction du monde réel : c'est une évasion ! Dans ma génération, les enfants n'avaient pas de jeux vidéo alors, le dessin, et même les objets, étaient pour moi une façon de rêver et d'imaginer ; je jouais aussi avec mes crayons de couleurs qui devenaient des vaisseaux spatiaux de Star Trek.

 

Parlez-nous de votre parcours, comment êtes-vous devenu Artiste Peintre ?

 

Je me suis inscrit à plusieurs concours de dessins avec des thèmes et je me suis aperçu que je gagnais toujours. Je me souviens d'un thème imposé qu'il fallait réaliser, issu d'une chanson «Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse tous en rond...». J'ai gagné une collection de livres de la Bibliothèque Rose. J'ai fait aussi un concours de dessin pour l'inauguration d'une cafétéria et j'ai gagné une machine à écrire.

Après, à l'école, j'ai toujours été premier de la classe en dessins d'art et aussi en dessin industriel ou dessin technique. J'ai une très grande faculté pour imaginer les formes en 3D, même les formes complexes ; je perçois très facilement les arrêtes cachées. Et c'est un réel plaisir de lire un plan ou réaliser un dessin en perspective frontale ou aérienne. C'est pour moi un jeu d'enfant, ce que je fais en dix minutes, d'autres le font en une heure : cela est un pur plaisir !

J'ai commencé la peinture à l'huile sur toile à l'âge de 18 ans, avec une peinture très académique. Étant très perfectionniste et sans trop d'expérience, j'avais tendance à aller vers un style hyperréalisme mais sans en être.

A 20 ans, j'ai participé à un concours organisé par l'Académie des Arts et Métiers sur le thème de l'évolution de l'enseignement. J'ai été primé premier des lycées professionnels et troisième avec les Lycées d'Art Appliqués sur le Nord - Pas de Calais.

Mon dessin à l'aérographe a fait polémique au sein des juges au rectorat car l'idée été très bonne et plusieurs juges avaient souhaité me mettre devant les Lycées d'Art Appliqués, mais je n'avais jamais utilisé d'aérographe auparavant, et pour moi, cela était une toute nouvelle technique que je ne connaissais pas du tout, donc mal maîtrisée.

Mon idée et mon dessin étaient bons, mais la réalisation manquait de précision. J'ai quand même fait la couverture du magazine «Réussir» édité nationalement, et j'ai aussi gagné un voyage à Paris pour toute ma section.

Je fus invité par le Recteur de Lille et je suis devenu un symbole pour l'Établissement que j'ai représenté.

Ensuite, j'ai fait mes classes chez les Pompiers de Paris et quand j'en suis sorti, j'ai travaillé dans plusieurs agences de publicité spécialisées dans les logos et la communication.

J'ai créé des logos d'enseignes très connues aujourd'hui comme le petit lapin avec son panier en osier.

Je suis de formation décorateur d'intérieur et j'ai aussi travaillé entant que décorateur d'intérieur à Le Touquet Paris-Plage, Ville mythique pour sa richesse et ses activités culturelles et artistiques.

Ensuite, j'ai eu envie de faire de la photo. J'ai donc suivi plusieurs formations ; une en club et une formation professionnelle à Paris. J'ai ensuite travaillé 5 ans comme photographe pour une Mairie. Je m'occupais du suivi des événements (théâtre, spectacles, chantiers, inaugurations, remises de coupes, médailles, voyages de fin d'année etc.).

Et c'est vers 30 ans que j'ai repris le chemin de l'école pour prendre des cours de sculpture, mais également dans le but de reprendre la peinture. Je crois que cela était un besoin ! Un état d'être qui m'a ramené vers la peinture. Une envie d'exprimer des émotions : c'était un besoin viscéral et vital !

 

Comment qualifieriez-vous vos œuvres ?

 

Ce n'est pas à moi de les qualifier, je laisse aux spectateurs de mes tableaux le choix de les qualifier.Je dirais seulement que mes tableaux sont dans une synergie évolutive constante viscérale, et borderline, basée sur la dualité existentielle.

 

Parlez-nous des différentes techniques que vous maîtrisez ?

 

Je suis encore dans une recherche et je veux aussi rester dans cet esprit. Je travaille sur différentes techniques avec différentes peintures à l'huile et à l'acrylique, ainsi que sur différents supports.

Avec l'acrylique, je vais faire des portraits, ou un style Pop Art.
Dans l'acrylique, je vais rechercher le lâcher prise dans la spontanéité du touché, de l'impact du pinceau avec la toile, et rechercher un côté graphique.

Et dans l'huile, la continuité du mouvement sur la toile avec la synchronisation de la pensée.

Après, personnellement, je trouve que l'huile se prête mieux pour le surréalisme.
Je cherche à jeter sur la toile ou sur le papier le mouvement, la chaleur, les sentiments... qui traversent mon esprit au moment de l'acte artistique.

Je suis comme une éponge qui absorbe les émotions, et qui ressent les ondes et les ambiances. Je ressens les choses, même à travers les murs ou les fenêtres. Je veux que ma peinture respire, en projetant par sa présence, les émotions vécues toujours présentes par les mouvements tracés sur la toile devenue un objet intemporel, marqué par mon empreinte génétique.

 

Quand vous commencez une peinture, avez-vous une idée de l'aboutissement souhaité ?

 

Oui ! Contrairement à beaucoup d'autres peintres, quand je peins, j'ai une vision très précise dans mon esprit de l'application de mon œuvre sur le support, pour exprimer un sentiment, une émotion, une pensée. Mais cette image dans mon esprit peut être influencée pas mon état d'être du moment qui peut aussi être influencé pas ce qui m'entoure. J'utilise la musique qui m'aide à faire le lâcher prise. Une musique rythmée ou romantique m'aide pour obtenir le résultat souhaité.

J'ai aussi un rituel quand je suis devant ma toile. J'ai un pas de danse qui me permet de rentrer en transe et de me libérer de toute retenue.

 

Quelles sont, à votre avis, les qualités requises d'un Artiste Peintre ?

 

Il faut à la fois maîtriser les techniques et l'Harmonie des couleurs. Pour moi, c'est très important ! Étant Peintre et Photographe, j'ai une approche de la couleur très approfondie ; aussi bien sur la synthèse additive que la synthèse soustractive. Mais je dois dire que je suis guidé par mon ressenti visuel.

Et il faut savoir faire la vacuité de l'esprit (le vide). Laisser les outils déposer peintures et médium selon l'inspiration du moment ; puis prendre du recul analyser, observer, critiquer et reprendre l'œuvre jusqu'à l'obtention du résultat final. Cela est parfois très rapide, et quelques fois, cela prend des jours, voire des semaines.

 

Où peut-on trouver et voir vos tableaux ?

 

Je suis fréquemment présent sur les salons d'art. Enfin, sur rendez-vous (voir mon site internet), il est possible de visiter mon atelier.

 

Si un internaute souhaite vous commander une peinture, quelles sont les procédures de ventes ?


Pour les œuvres existantes, il est possible de les acquérir dans les galeries qui me représentent , ou bien sur les salons où je suis présent. Enfin, il est possible de me contacter via mon site internet pour une visite de l'atelier.

Je travaille fréquemment sur commande, je réalise les œuvres à la dimension souhaitée par le client.

 

Vous avez aussi un site internet. Quelles sont les informations que l'on trouve dessus ?

 

Mon site présente bien sûr de nombreuses photos de mes œuvres, mais il détaille également ma biographie, il liste mes expositions (passées, actuelles et à venir). Mon atelier est présenté avec la possibilité de prise de rendez-vous pour une visite.

 

Quels sont les moyens que vous utilisez pour vous faire connaître ?

 

Mon site internet et les réseaux sociaux sont essentiels pour ma communication. Mais j'utilise également mon atelier qui est ouvert à la visite sur rendez-vous. On peut aussi voir mes oeuvres dans des galeries et des salons spécialisés. J'utilise également le relais de quelques architectes d'intérieur, et décorateurs.

 

Avez-vous des projets artistiques de prévus, des expositions ?

 

Oui j'ai mon Agent artistique et assistante commerciale Mademoiselle Patricia Parreno qui projette de me faire connaître en Allemagne et aux États-Unis par plusieurs expositions.

 

 

Olivier BOUTIN

Olivier BOUTIN  Artiste, Peintre, Sculpteur, Coloriste, Photographe 13008 Marseille, Bouches-du-Rhône   SIRET   851 206 649 00010

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now